Ange L. CURT


Ange L. CURT (de son vrai prénom Angélique) est encore à l’école primaire lorsqu’elle se découvre une affection particulière pour l’orthographe. Une boulimie des mots et de la note parfaite, la dictée devient alors sa meilleure amie… Elle traîne cette passion jusqu’au secondaire où son rêve d’écriture se brise quand on lui annonce qu’elle n’aura pas le niveau pour des études littéraires. Elle jette alors tous les brouillons griffonnés durant des années et se rabat sur un baccalauréat économique, ruminant encore et encore. Une fois le sésame en poche, elle s’envole vers sa deuxième passion : la langue de Shakespeare…
S’ensuivent trois années de faculté à ne manger et boire que de la littérature anglo-saxonne, puis un long séjour chez nos amis Britanniques la conforte dans son idée : elle sera professeure.
L’expérience est de courte durée, elle réalise finalement qu’elle n’est pas faite pour ce métier. Elle s’oriente tout naturellement vers le tourisme, poumon économique de l’endroit où elle vit, prolongeant ainsi son histoire d’amour avec cette langue étrangère et cette culture qu’elle affectionne tant. Elle fonde sa famille, gardant ses rêves dans un petit coin de sa tête…
C’est sans trop y croire et pour s’évader de son quotidien, qu’à 33 ans, elle se replonge dans l’écriture. À sa grande surprise, les lignes se transforment rapidement en pages puis en chapitres. En quelques mois, « De l’air » voit le jour, une première œuvre qui lui tient particulièrement à cœur, un roman qui parlera peut-être à beaucoup de femmes…


BIBLIOGRAPHIE